Ceux du Nord-Ouest / Zadie Smith

Image titre

« Nat, la fille qui a réussi dans un bahut de mille gamins plus tarés les uns que les autres. Trop bien réussi peut-être pour se souvenir d’où elle vient. Pour vire comme elle le fait, il faut oublier tout ce qu’il y a eu avant. ».

Nathalie Blake est une avocate d’affaire qui a brillamment réussi sa vie. Un mari, deux enfant, un travail qui rapporte et une splendide maison en bordure d’un parc. En comparaison, l’existence de sa meilleure amie, Leah Hanwell ne semble pas aussi parfaite. Certes elle est également mariée mais n’est pas aussi épanouie que Nathalie dans sa vie professionnelle, elle prend la pilule en cachette pour ne pas avoir à porter les enfants que son époux désire ardemment et doit composer avec une mère qui est des plus ambitieuses pour son avenir. L’amitié entre les deux femmes remonte à très loin. A l’époque où Nathalie s’appelait Keisha et où Leah s’est presque noyée dans un bassin d’un parc de Caldwell. Nathalie l’a sauvée et dès lors elles ne se sont plus quittées.

Caldwell, le décor est planté. Cité au nord-ouest de Londres, « cinq tours reliées par des passerelles, des ponts, des cages d’escaliers, des ascenseurs qu’il avait fallu éviter dès leur construction. », personnage principal de ce roman bien loin des lumières et du faste du centre ville de la capitale.

« Par la fenêtre, l’horizon de Kilburn se profile. Pas boboïsé, impossible à boboïser. Ici, ni crise, ni croissance. La dépression est permanente. Salle de jeu déserte, cinéma désert, murs couverts de graffiti montants et descendants, montagnes russes brinquebalantes. ».

Car c’est bien du quartier et de ses habitants dont il s’agit à travers cette amitié. Au fil du récit des existences de Leah et de Nathalie se dessine en filigrane les odeurs du marché, le désespoir des camés, les rêves des travailleurs immigrés ou encore la difficulté de s’extirper de ce coin de ville pour s’en aller et construire ailleurs. La communauté d’un quartier est passée au crible de manière impressionniste, par petites touches qui finissent par dévoiler un tout cohérent et envoûtant. On croise également au fil de récit Felix qui tente de se reprendre en main et qui vient de rencontrer la femme de sa vie mais dont les efforts seront brutalement stoppé et Nathan qui était la star de son lycée mais qui désormais hante les rues et les lignes du roman comme un fantôme dans un manoir.

Zadie Smith rend hommage au quartier de son enfance et le fait de manière brillante. Elle diversifie les narrations, évite les pièges de la critique sociale et s’infiltre dans l’esprit de ses personnages pour les rendre plus attachants encore. Elle livre un portrait à la fois précis et subjectif d’un quartier et sous sa plume, ceux du Nord-Ouest semblent plus vivants que jamais.

CouvZadie Smith
Ceux du Nord-Ouest
Gallimard, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *