Ghetto Brother, une légende du Bronx / Julian Voloj & Claudia Ahlering

Image titre

« Bref le South Bronx, c’était Dresde. Et notre royaume, des ruines. C’était une époque difficile. On quittait toujours la maison avec le sentiment que c’était peut-être la dernière fois. C’étaient aussi les plus beaux jours de ma vie. La vie était rude. On appartenait tous à un gang. Sans ça on était trop vulnérable. C’était vraiment dangereux dehors, Il fallait une protection. Le gang était comme une famille. ».

Ghetto Brother, une légende du Bronx est une bande dessinée qui retrace la vie de Benjy Melendez, l’une des figures historiques du Bronx. Fils d’immigré portoricains, Benjy est arrivé dans son quartier en 1963, y a grandi et l’a vu dépérir, se faire ravager par l’urbanisme mal pensé des années 50 puis se laisser abandonner par les politiques de l’époque. Le Bronx était devenu une zone de non droit à laquelle personne ne s’intéressait vraiment. Cette situation a poussé les jeunes qui vivaient dans le quartier à créer des gangs pour se protéger et se créer un semblant de famille. Benjy a joué un rôle fondamental dans cette réponse apportée par les adolescents aux problèmes de son barrio: il a créer les Ghetto Brother, le plus important gang des années 70 du Bronx. A son apogée, les Ghetto Brother comptaient plus de 2000 membres et régnaient sur un important territoire. Mais bien vite les guerres de territoires et d’influences qui se réglaient à coup de bagarres rangées dérivèrent et se muèrent en affrontements mortels. Black Benjy, l’un des plus proches amis de Melendez fut tué lors d’une réunion de gangs et sa mort précipita l’un des faits les plus remarquables de l’histoire du Bronx, la réunion pour la paix du Bronx Boys & Girls Club. Tous les principaux gangs y participèrent, rédigèrent et signèrent un traité de paix qui allait radicalement changer la face du Bronx et ouvrir la voie à l’émergence de la culture hip hop.

« Quand on a un ‘blème, on le règle entre nous, Mec, parce qu’on ne peut pas fair autrement que de vivre dans ce quartier. Les blancs, ils viennent pas ici et ils vivent pas dans ces taudis, mec. Les blancs ils ont pas tout ça, ces trucs qui déconnent, pas de chauffage en hiver. Tu comprends? ils ont laissé tomber, alors c’est à nous de gérer pour que ça marche. Et si on fait pas la paix maintenant, les Blancs vont débarquer et nous écraser. ».

Mais la vie de Benjy Melendez ne se résume pas uniquement à son implication au sein des Ghetto Brother et de son engagement pour la paix. S’il a contribué à faire de son quartier un endroit plus sur et où vivre devint possible, il a également du faire un important chemin personnel pour apporter ses réponses aux multiples problèmes qui rongeaient aussi bien sa famille que le Bronx. Rapidement confronté au racisme interethnique du fait de sa relation avec une jeune chinoise, il deviendra un jeune père de famille métissée et le chemin qui mène de seigneur de gang à adulte responsable avec enfants à charge n’est de loin pas évident. Benjy accomplira également un important travail spirituel qui le renverra à ses origines et son histoire familiale pour le moins douloureuses.

Cette plongée historique au coeur d’une époque et d’un quartier est portée par le trait pour le moins sombre et charbonneux de Claudia Ahlering. Le récit de la vie de Benjy Melendez écrit par Julian Voloj ouvre une porte sur l’un des sujets les moins traités de l’histoire de New York et offre une introduction passionnante à l’histoire de la culture hip hop. L’utilisation du médium bande dessinée est pour sa part une grande trouvaille qui permet de se plonger avec délectation dans l’esthétique si particulière de ces années. Un régal pour les yeux et pour l’esprit.

9791090090408,0-2111512Julian Voloj & Claudia Ahlering
Ghetto Brother, une légende du Bronx
Steinkis, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *