Vingt-trois prostituées / Chester Brown

Image titre

« C’est génial d’habiter ensemble dans le même appart. Chaque fois qu’ils se disputent, j’entends tout. Je suis de plus en plus convaincu que je ne veux plus jamais avoir de copine. ».

En 1997, Chester Brown rompt avec son amie de l’époque, Sook-Yin. La rupture se déroule sans esclandre, de manière presque naturelle et, toujours amis, ils décident de continuer à vivre ensemble. Chester comprend alors que ne pas avoir de copine est un statut qui lui convient et qui le repose. Plus de dispute, de jalousie, de sentiment de possession et d’obligation. Il décide donc de ne plus avoir de petites amies. Si cette nouvelle situation lui convient parfaitement et lui permet de profiter de ses amitié sans avoir à subir les ambiguïtés liées à une vie de couple, le sexe, ou plutôt l’absence de relations sexuelles, devient bien vite une question délicate. Ainsi, pour satisfaire ses envies, il se mettra à fréquenter des professionnelles de l’amour.

Débute alors le récit des aventures de Chester avec les prostituées avec comme angle d’approche celui du micheton et les questions qui en découlent. Combien dois-je payer? suis-je en sécurité? vais-je terminer en prison? Les choses du sexe tarifé ne sont pas limpides pour Chester et un long travail d’apprentissage se met en place. Il découvre également un monde dans lequel les filles qu’il paye pour coucher avec lui sont intelligentes, sensibles à ses problèmes et attentives à ses envies. Il tisse progressivement des liens avec certaines d’entre elles et devient un habitué et un défenseur de premier plan de la prostitution. Le récit est entrecoupé des différentes discussions qu’il a avec ses proches sur le sujet et amène des réflexions sur le statut des filles, leur protection ou leur condition de travail. Sans fard et sans pathos, Chester Brown livre une vision réfléchie et construite de son rapport à la prostitution.

« Après toutes ces années, j’ai enfin compris ce qui me rendait heureux et j’ai adapté ma vie en fonction. L’amour c’est des conneries Je ne vais pas perdre d’avantage de temps à courir après. ».

Comme dans certains de ces précédents ouvrages, Chester Brown nous livre un récit autobiographique fort sur un sujet délicat. Porté par un trait clinique et dénué d’émotion qui renforce alors la qualité du discours construit sur la problématique traitée, Vingt-trois prostituées est un ouvrage qui questionne autant qu’il fascine.

CouvChester Brown
Vingt-trois prostituées
Cornelius, 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *