Piégé / Lisa Moore

Image titre

« Si Slaney avait une bonne raison de se lancer dans ce voyage, c’était peut-être celle-là: pourvoir sur une plage de Colombie lancer aux étoiles toute la tristesse qui l’habitait, complètement défoncé. C’était le sentiment d’abandon qu’il éprouvait qui était la raison de sa présence là. ».

Le sentiment d’abandon et pour deux millions de dollars de marijuana planqués dans un bateau. David Slaney ne s’est pas rendu en Colombie uniquement pour apostropher les étoiles de son chagrin, ses raisons sont bien plus prosaïques et bassement pécuniaires. Quoiqu’a y regarder de plus près, il se peut bien qu’il y ait derrière se trafic une sorte de revanche sur son précédent périple colombien qu’il accomplissait, en compagnie pour les mêmes raisons et qui s’est soldé par quatre années de taule. Quatre longues années derrière les barreaux, qu’il a passées à élaborer son prochain coup, à planifier son futur voyage et à ressasser ces erreurs. Alors, la veille de son anniversaire, Slaney s’évade de sa prison, se lance dans une folle traversée du Canada pour y retrouver son alter égo et compagnon lors de sa première tentative d’importation de drogue, Hearn qui lui à échapper à l’incarcération et se planque à Vancouver.

« Il était en cavale et il allait retourner en Colombie. Il avait tiré des leçons de son premier voyage là-bas, ce voyage qui lui avait valu la prison, et il avait appris que les erreurs les plus graves sont les plus faciles à commettre. Il y avait des erreurs qui vous attendent, au milieu d’un champ désert, assoiffées d’amour. ».

Une fois de retour auprès de Hearn, Slaney embarque à nouveau sur un bateau direction la Colombie. Il ne sait pas qu’il a les flics aux trousses, que son évasion à été facilitée par la police et que les dés sont pipés dès le départ dans le seul but de coincer Hearn cette fois. Se déroule alors une partie de poker menteur entre les autorités et les deux jeunes trafiquants dont l’issue semble inévitable. Et en toile de fond de ce faux thriller se dessine aussi le destin de deux jeunes hommes qui, il y a quelques années encore étaient enfants de chœur et avaient entamé des études universitaires. Dans un pays tristes où le seul avenir possible semble être la crasse et les métiers pénibles de leurs pères, Hearn et Slaney on voulu croire qu’ils pouvaient être plus malin que les flics et ont cédé aux sirènes de l’argent facile. Mais l’apprentissage que rien n’est jamais gratuit va se faire à grande vitesse pour les deux compères.

« Il n’y avait rien de rédempteur dans la culpabilité. Il considérait l’incarcération comme la mauvaise chose à faire à un être humain. Cette expérience ne pouvait que le pervertir et le déformer. Il croyait que l’on pouvait tracer les limites, puis les dépasser. ».

Polar faisandé dès le départ, Piégé est une course poursuite entre Slaney et rien du tout. Une fuite en avant dont le dénouement ne peut être heureux, l’antithèse même de l’intrigue policière. Et pourtant sous les mots de Lisa Moore, la magie opère et l’on se surprend à avancer aux côtés de son protagoniste avec l’éternel espoir d’une fin à la hauteur de l’affection qu’on lui porte. Une très belle découverte.

CouvLisa Moore
Piégé
Denoël, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *