Artères souterraines / Warren Ellis

Image titre

« Je suis surtout très malchanceux. Vous savez qu’on m’a confié une affaire d’adultère, l’an dernier ? Et vous savez ce que faisait le mari, ces soirs-là ? Il avait fondé une sexo-secte qui s’introduisait par effraction dans un élevage d’autruches à minuit trois fois par semaine. Vous savez ce qu’on ressent, quand on découvre huit mecs entre deux âges en pleine séance de sexe tantrique avec des autruches ? »

Michael McGill est sans doute le détective privé le plus malchanceux des Etats-Unis. Entre son enquête pour adultère qui se transforme en traque zoophile dans un élevage d’autruches et son engagement par le chef de cabinet de la maison blanche pour retrouver la deuxième version de la constitution américaine rédigée par quelques uns des pères fondateurs immédiatement après avoir promulgué la première , il cumule les mandats barjots. Cette dernière enquête va l’emmener dans un road trip à travers le pays pour y retrouver la trace de ce livre qui permettrait de « redresser » la nation et de « rééduquer » le peuple américain devenu « déviant ».

Accompagné de Trix, jeune étudiante en sociologie New Yorkaise rencontrée lors d’un bukkake1 reptilien, il s’élance à la poursuite du livre disparu depuis plus de cinquante ans. Il se trouvera alors confronté à ce que les Etats-Unis compte de plus barrés en matière de pratiques sexuelles, à une familles texanes toutes puissantes qui prône le retour à une moralité qu’elle a depuis bien longtemps abandonnée et à ces propres contradictions qui le confronteront aux incohérences de sa philosophie de vie et des sentiments qu’il éprouve à l’égard de sa jeune assistante.

Dans un style limpide, mordant et efficace, Warren Ellis nous offre une fable à l’humour noir décapant et nous plonge dans cette société américaine championne du grand écart entre un chef de cabinet du président qui doit s’injecter dans les veines des excréments de signes pour survivre et des avocats véreux pédophiles. Le gratin de la société. Ellis nous fait parcourir les artères souterraines des vies de ses personnages par les versants que l’on préférerait ignorer mais qui en deviennent jubilatoire sous sa plume.

Artères souterraines est aussi une réflexion sur l’underground à l’heure d’internet qui permet à tout un chacun d’accéder à l’univers d’une contre-culture  qui s’expose sans vergogne et qui prend alors le risque de verser dans le mainstream. De l’autre côté du miroir de cette Amérique bien pensante

« Le premier appartement qu’on a loué ensemble avait été évacué après que son propriétaire, un éleveur de chiens, avait été battu à mort avec la cadavre d’un chihuahua. Au bout du troisième cambriolage, on a  compris que les voleurs obstinés étaient en réalité un groupe de nécrophiles qui tentaient désespérément de récupérer les corps qu’ils avaient dissimulés dans les murs. Mais tout allait bien. »

#1Warren Ellis
Artères souterraines
Au Diable Vauvert, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé ce livre, vous pourriez aimer:

Conte de putes de Laura Gustafsson
couv

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *