Lucy in the Sky / Pete Fromm

Image titre

« Kenny et moi étions des asociaux, on le savait, mais au moins au collège tout le monde le savait aussi. On nous laissait tranquilles. Les autres savaient que je me faisais raser le crâne de temps et temps, que ça avait toujours été comme ça. Mais au lycée. Tout un nouveau monde. Une nouvelle dégringolade en perspective. ».

Lucy, la narratrice, fait le difficile apprentissage du passage de l’enfance à l’adolescence dans la ville de Great Falls au Montana. Coincée entre la routine quotidienne du lycée et de longues plages d’oisiveté partagée avec son meilleur ami, Kenny, qui leur permettront d’accomplir leur éducation sentimentale, Lucy doit aussi composé avec une histoire familiale peu sereine. Son bucheron de père les quitte trop souvent pour couper des arbres au Canada et sa mère souhaite enfin profiter de son existence après avoir passé son adolescence et les premières années de sa vie d’adulte à s’occuper de sa fille. Dans ce climat peu propice à l’épanouissement personnel, Lucy se transforme peu à peu en jeune fille la plus cool du lycée et attire de nombreuses convoitises.

« J’aurais donné n’importe quoi pour redevoir comme une allumette. Pour pouvoir m’asseoir à côté de Kenny tout en haut de la cage à écureuil, pour transpirer uniquement quand je grimpais là-haut, quand je faisais la spirale supersonique de la mort, mon t-shirt retroussé sur ma tête, ma poitrine aussi bronzée, squelettique et sans intérêt que celle de Kenny. ».

Si tout n’est pas simple pour la jeune fille, elle affronte la vie avec une bonne dose de culot et une répartie hors du commun héritée de son potache de père. Il lui aura d’ailleurs fallu une bonne dose de dérision pour appeler sa fille Lucy et lui accoler son patronyme de Diamond. Mais face aux difficultés qu’elle devra affronter, ses seules armes ne seront que de maigres artifices. Et pour se sortir des embuches dans lesquelles elle se plonge le plus souvent elle-même, Lucy n’hésitera pas à faire des choix pour le moins peu conventionnel, quitte à blesser ceux qui l’entourent. Mais c’est parfois le prix à payer pour tenter de trouver sa place dans le monde.

« Je me débattis pour échapper à l’emprise du lit. Je pris ma respiration, baissais la tête et allumai la lampe. Ce serait temporaire. Une étape dans ma vie formidable. Le chaudron d’où émergerait l’Absolument Incroyable et Stupéfiante Diamond Girl! ».

Roman d’apprentissage porté par un art du dialogue et de la répartie sans commune mesure, Lucy in the sky est un petit chef d’œuvre d’humour, d’amour et de sensibilité. L’écriture de Pete Fromm fait des merveilles et nous entraine dans le quotidien peu attrayant du Montana, de ses paysages sauvages et étouffants et de ses habitants tous plus attachants les uns que les autres. Et dans le sillage de Lucy Diamond se révèlent merveilleusement bien les affres de l’adolescence et ses difficultés qui nous poussent à devenir adulte. Mais parfois seulement un peu.

couv rivirePete Fromm
Lucy in the sky
Gallmeister, 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé ce livre, vous pourriez aimer:

Price de Steve Tesich

Mise en page 1

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *